Quand Majorite juridique rime avec Majorite biologique (1ere partie)

De nos jours, au Sénégal, les gens font aisément la confusion entre majorité biologique et majorité juridique. Cela est la résultante somme toute normale et compréhensible de la précocité des adolescents et des adolescentes en particulier. En effet, il est aisé de confondre à s’y méprendre un éphèbe de 15 ans avec une majeure de 18 ans révolus voire plus.

Tellement leur morphologie prête à confusion. À un tel point que les hommes tombent facilement dans le piège des formes épanouies de ces jeunes filles qui n’ont pas encore dépassé la tétine. Et le comble est que parfois ces mêmes adolescentes poussent le bouchon plus loin. En faisant germer le doute dans l’esprit des hommes. Résultat? Des séries de viols, de détournement et d’enlèvements à n’en plus finir.

La fréquence avec laquelle les différents quotidiens de la place relatent des articles relatifs à des viols, des enlèvements ou encore des détournements est devenu hallucinant. L’explication (nous ne cherchons pas des excuses aux coupables de ces faits) se trouverait peut- être dans la méprise que les gens, la gent masculine en général, commettent entre majorité juridique et majorité biologique.

Et cela parce qu’ils sont souvent induits en erreur par la majorité «morphologiquement» précoce des jeunes adolescentes. Qui, très souvent, se prêtent au jeu en masquant ou en augmentant leur véritable âge. Au grand dam des hommes qui sont facilement leurrés par les formes proéminentes et épanouies mais aussi par le degré de maturité intellectuelle de ces «minettes». Des jeunes filles qui, loin d’être des têtes vides, sont très «wow bët» (elles n’ont pas froid aux yeux).

Comparativement à leurs aînées qui brillaient par leur pudeur et leur timidité débonnaire. Éh oui, la nouvelle génération de jeunes filles se fait remarquer par leur audace. Avec plus d’un tour dans leurs talons, elles en trompent et en embobinent plus d’un. Et très souvent, elles prennent même les devants. Avec parfois des poses de bimbo latines qui frisent la vulgarité. Elles n’hésitent pas en effet à aller séduire plus âgés qu’elles. Et sortent parfois même avec des hommes mariés. Affichant ainsi des postures de «briseuses de couples». Et s’attirant du coup l’ire de leurs camarades femmes.

Ce genre de relations se termine souvent par des viols, détournements, enlèvements et même plus dramatique encore par des crimes comme le meurtre. Les hommes, parfois, peu avertis pour ce genre de détails font à peine la différence entre une majeure et une mineure. Tellement la similitude morphologique entre ces deux catégories est grande.Des relations, de prime abord anodines, naissent, des unions se nouent et vont jusqu’à atteindre parfois le point culminant du non-retour qui est la relation charnelle. Et hop, c’est là où le bât blesse. Car dès qu’il y a débordement (viol, enlèvement ou détournement), l’affaire se mue en plainte et atterrit le plus souvent devant le Procureur.

Touche pas a la fille du procureur
Au Sénégal, la «majorité» est le statut juridique que la loi attache à la personne qui a atteint l'âge de 18 ans révolus. Fort de cela l’article 319, alinéa 1er du Code Pénal punit «tout attentat à la pudeur consommé ou tenté sans violence, sur la personne d’un enfant de l’un ou de l’autre sexe âgé de moins de treize ans (13). Peu importe que l’acte n’ait produit aucun effet sur l’esprit ni sur les sens de la victime, qu’il ne l’ait ni corrompue, ni démoralisée. L’âge de la victime au moment des faits est au contraire un élément constitutif de l’infraction». C’est cette catégorie de mineurs qu’on désigne par le terme de «filles du Procureur». En ce sens que le Procureur est le protecteur des filles mineures âgées de moins de 13 ans.

Cependant, il arrive des cas où «le coupable (celui qui a violé, enlevé ou détourné une mineure de moins de 13 ans) commet une erreur relativement à l’âge de sa victime. Cette erreur peut le sauver de la peine. Le délit étant évidemment intentionnel. Mais c’est au prévenu qu’il appartient de prouver la réalité de l’erreur qu’il invoque». Néanmoins ne sont pas vues comme mineures uniquement, les filles de moins de 13 ans. Celles n’ayant pas encore atteint l’âge de 18 ans sont aussi, aux yeux de la loi, considérées comme mineure.

Par contre au Sénégal la majorité biologique est acquise à l’âge de 14 ans. Selon le code de la famille, une fille peut être donnée en mariage à l’âge de 11 ans, mais le mariage ne pourra être consommé que lorsqu’elle aura atteint l’âge révolu de 14 ans c’est-à-dire, l’âge de la majorité biologique. Ou pour faire plus simple quand elle verra ses premières règles et qu’elle sera en âge d’enfanter. Le consentement de ses parents est aussi requis. Dans ce cas, elle n’est plus mineure mais sera considérée comme une majeure émancipée. S’il arrivait qu’un homme sorte ou couche avec une fille de moins de 18 ans, l’acte sera jugé comme un viol, s’il y a pénétration, attentat à la pudeur si attouchement il y a ou tout simplement détournement de mineure. Même si la fille était consentante.

Car aux yeux de la loi, le consentement d’une mineure est vicié (la loi ne reconnaît, ni n’accepte le consentement d’une jeune fille). Et dans ce cas-ci, l’infraction est passible de la peine maximale qui est de dix ans. L’attentat est aggravé s’il a été commis par un ascendant ou une personne ayant autorité (maximum de la peine- 5 ans). (Suite et Fin)

Source: L'Observateur

1 commentaire:

Macabre marc polo a dit…

je suis
celui dont ton parle le sorcier HOUNON Amangnon je peut intervenir dans les domaines suivants amour!retour de l'être aimé,maraboutage d'une femme ou d'un homme, mettre fin à un divorce, attirer quelqu'un chance grigri pour avoir plus de chance aux jeux,pour être un peu moins poissard dans la vie. travail : incantations magiques pour trouver un travail, ne pas se faire virer, rituels
pour être augmenté, rituels pour réussir les entretiens d'embauche business et affaires:grigri à utiliser quand on monte une entreprise, talisman pour mieux négocier les contrats, prières pour faire venir les clients et attirer des partenaires. . N'hésitez pas à me contacté par mail: maraboutpuissant201600@outlook.fr , site : s://maitremaraboutpuissant.blogspot.com et par tél: 00229 67 88 27 01,réussi là ou les autres ont échoue

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.