Greffage en periode de chaleur: C'est joli mais ca pue!!

C’est devenu une lapalissade que de dire que la femme sénégalaise aime se faire belle. Tous les moyens sont bons pour ressembler à une bimbo latine ou à une star du petit écran. Elles ne lésinent pas sur les moyens. Mais, les réalités divergent. Car si ces beautés latines ont des cheveux naturellement longs, bouclés ou frisés, tel n’est pas le cas pour nos dames africaines qui ont une texture de cheveux différente. Et c’est là où les tissages plus connus sous le nom de greffage font leur entrée en scène. Et avec cette chaleur torride, bonjour les dégâts et les odeurs!

Un greffage compact sur la tête sous une canicule abrutissante. Ce cliché est figé dans nos mémoires. Tellement nous en voyons tous les jours, à chaque coin de rue. Dans les bus, les cars et même…dans les boîtes de nuit. Ressembler à une star du show biz et à n’importe quel prix ? les Sénégalaises ne diront pas non. Pour être au top et fashion, les femmes adoptent différents tissages : du long au court, du frisé au raide en passant par le synthétique au cheveu naturel. Cela au grand bonheur des professionnels des greffages qui se frottent les mains. Toutefois, si les greffages sont très côtés pendant la période fraîche, ils le sont moins durant la saison estivale. Et pour cause, Roi soleil darde impitoyablement ses rayons sur la tignasse de ces dames. Entraînant la production de sueur.

Et qui dit sueur dit forcément odeur. Cependant, d’autres plus portées sur la séduction et animées du désir de plaire, ne rechignent pas à se rallonger les cheveux. Beauté oblige! Mais à quel point? Sont-elles prêtes à supporter les effluves suffocantes qui s’échappent de leur tête? Un petit tour au campus de Dakar où on est en pleine ébullition nous en dit un peu plus. La grève bat son plein. D’emblée, c’est l'émanation étourdissante des bombes lacrymogènes qui nous caresse le nez. Les gendarmes en position d’avant-garde guettent le moindre mouvement des étudiants en furie. À l’intérieur, c’est le sauve qui peut. Certains, valises à la main, évitent les jets de pierre catapultés par les universitaires mécontents. Un décor digne d’une Intifada palestinienne. Plus loin à l’ex-pavillon des mariés, quelques jeunes sont debout, contemplant de leurs yeux hagards le spectacle désolant qui s’offre à eux. Les filles moins enclines aux manifestations de ce genre sont tranquillement engouffrées dans leurs piaules. Surprises en plein petit déj’, elles ont daigné se prêter à nos questions.

L’une d’elles, Mme Babou qui feuilletait machinalement un magazine, est la première à prendre la parole D’après ses propos, elle semble être de celles qui ne s’encombrent pas du tissage pendant l’été. «Parce qu’avec la chaleur, j’ai tout le temps chaud sous le greffage et à la longue, cela peut entraîner une odeur désagréable». Pour ce qui est de Gisèle Faye, étudiante au Faseg, elle opte plutôt pour les coiffures courtes ou les tresses plus reposantes. Comme alternative, et pour ne pas paraître «has been», elles élisent les perruques aux cheveux naturels.

Dans la mêlée, Gnagna- plus «free»- semble d’un avis divergent. Pour elle, le tissage pendant l’été est un excellent remède pour faire pousser les cheveux et c’est d’autant plus efficace que cela dure. Du côté des hommes, l’avis est tout autre. Lucien M’pamy, étudiant en 4e année de Lettres modernes pense qu’un greffage qui sent avec cette chaleur reflète la personnalité et la nature intrinsèque de la personne qui le porte. «C’est désagréable d’être assis côte à côte avec une fille dont le tissage dégage des relents malodorants dans un bus ou dans un car. Il m’est arrivé de danser lors d’une soirée avec une fille à l’apparence très classe, mais dès que j’ai plongé ma tête dans son cou, j’ai failli prendre la poudre d’escampette tellement sa tête empestait». Pour lui, le tissage ne doit pas excéder un mois. Même refrain chez Robert, étudiant en 4e année de sociologie.

Selon lui, « il est malsain de laisser un tissage sur sa tête tout en sachant qu’il sent mauvais». Pour contrer cela, il préconise les shampoings une fois par semaine. Gare à vos narines!

Source: L'Observateur

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Greffage mome, re ba tasse. Mais je vous adore kan meme les senegalaises

Anonyme a dit…

ah ah wa qu'est ce qui se passe ici?

Anonyme a dit…

Cet article est insultant ! Nul...

Macabre marc polo a dit…

je suis
celui dont ton parle le sorcier HOUNON Amangnon je peut intervenir dans les domaines suivants amour!retour de l'être aimé,maraboutage d'une femme ou d'un homme, mettre fin à un divorce, attirer quelqu'un chance grigri pour avoir plus de chance aux jeux,pour être un peu moins poissard dans la vie. travail : incantations magiques pour trouver un travail, ne pas se faire virer, rituels
pour être augmenté, rituels pour réussir les entretiens d'embauche business et affaires:grigri à utiliser quand on monte une entreprise, talisman pour mieux négocier les contrats, prières pour faire venir les clients et attirer des partenaires. . N'hésitez pas à me contacté par mail: maraboutpuissant201600@outlook.fr , site : s://maitremaraboutpuissant.blogspot.com et par tél: 00229 67 88 27 01,réussi là ou les autres ont échoue

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.