Amy Mbacke Thiam: Tant que les dirigeants actuels seront là, je ne viendrai plus en sélection

L’athlète sénégalaise, Amy Mbacké Thiam, éliminée hier, dimanche au premier tour des Mondiaux d’Osaka, a menacé de se retirer de l’équipe nationale si la Fédération sénégalaise reste dirigée par les responsables actuels. Très en colère, la championne du monde d’Edmonton en 2001 a indexé les responsables de la Fédération sénégalaise, estimant que ces derniers lui ont fait perdre ‘’l’envie et la motivation’’ qui lui permettaient de se battre. Toutefois, elle exclut toute idée d’adopter la nationalité française comme l’ont laissé entendre certaines personnes après ses différends avec sa fédération de tutelle.

’Tant qu’ils seront là, je ne viendrai plus. Soit on enlève Momar Mbaye (président de la Fsa) et on élit des personnes plus compétentes, soit je m’enlève de la sélection’’, a-t-elle dit accusant les responsables actuels d’être à l’athlétisme pour leurs ‘’propres intérêts’’.

Pour la tête de file de l’athlétisme sénégalais, éliminée hier, dimanche des séries du 400m dames avec une avant dernière place et un temps de 54s 31, ‘’ils n’ont pas le niveau pour diriger le haut niveau’’. ‘’Moi, j’ai fait ce que j’avais à faire mais si ces gens sont là, l’athlétisme sénégalais ne gagnerait rien’’, a-t-elle dit rappelant que ‘’si c’était les intérêts de l’athlétisme national, il n’allait pas me sanctionner’’.

‘’Même si j’avais fait exprès de ne pas venir, ils auraient dû attendre que je finisse avec cette compétition qui est plus importante en terme d’impact que les Jeux africains. Mais ils ont préféré me sanctionner alors qu’ils ne m’ont jamais envoyé de billet’’ pour les Jeux d’Alger, a-t-elle insisté.

Amy Mbacké Thiam a ajouté : ‘’je les mets au défi de dire où ils avaient envoyé mon billet’’. L’athlète rappelle avoir demande aux dirigeants de lui envoyer un mail ou un fax pour savoir où elle devrait aller prendre son billet. ‘’Mais jusqu’a ce jour, je n’ai eu aucune nouvelle par rapport à cela et c’est après les jeux africains que j’ai entendu qu’ils allaient me sanctionner pour avoir refusé de prendre part aux Jeux africains’’, a-t-elle dit.

‘’Personnellement, j’avais inscrit cette compétition dans mon agenda et je ne devrais pas le rater’’, a encore dit la championne du monde 2001 du 400m ajoutant : ‘’je préfère mettre fin à ma carrière internationale que de devoir subir ces gens-là’’. ‘’Autant le président de la Fédération, Momar Mbaye que le directeur technique national (Dtn), ils n’ont pas le niveau pour diriger l’athlétisme sénégalais. Avec eux, on pourrait rester jusqu’en l’an 3000 on ne gagnerait rien’’, a-t-elle dit la rage au coeur.

Les federaux ont reuissi a 'oter le'nvie et la motivation

Amy Mbacké Thiam éliminée dès le premier tour du 400m, a indexé les responsables de la Fédération sénégalaise, estimant que ces derniers lui ont fait perdre ‘’l’envie et la motivation’’ qui lui permettaient de se battre. ‘’Pour donner du plaisir aux autres, il faut en avoir d’abord. J’ai perdu cette envie, je ne dors pas, je n’ai plus le moral, je me dis pourquoi je dois courir pour ces gens’’, a-t-elle dit à l’issue de sa course.

S’excusant auprès des populations sénégalaises, la meilleure chance sénégalaise de médaille aux Mondiaux d’Osaka ajoute : ‘’j’étais bien à mon arrivée ici. Mais dès que je les ai vus à l’hôtel, ça m’a rongé le cœur’’. Arrivée à Osaka avec un chrono de 50s 15, Amy Mbacké Thiam a été éliminée au premier tour des séries avec un temps de 54s 31 alors qu’on l’attendait au moins en finale du tour de piste des dames. Pour la spécialiste du 400m, elle a fait une saison ‘’pour remporter quelque chose à Osaka’’. ‘’Mais psychologiquement, je ne suis pas bien’’, a-t-elle indiqué.

‘’Je ne suis pas venue ici pour blaguer, j’ai fait sept fois 50 secondes cette année, cela atteste bien de mon niveau et de mes possibilités pour ces Mondiaux’’, a-t-elle dit rappelant qu’aussi bien à Edmonton qu’à Paris ou à Helsinki, elle n’avait jamais fait une aussi belle saison.

A Edmonton en 2001, elle avait remporté le titre mondial et à Paris, la médaille de bronze et elle a été finaliste en 2005 en Finlande. ‘’Avant Helsinki, j’avais tout juste 51s 60 et il a fallu que je me batte avec la Russe pour arriver en finale’’, a-t-elle rappelé pour expliquer la forme qui l’habitait avant l’échéance d’Osaka qu’elle a pourtant ratée.

Sur ses différends avec la Fédération d’athlétisme qui l’a suspendue à six mois avec sursis, elle s’est interrogée sur l’opportunité d’une suspension à la veille d’une aussi importante compétition.

‘’Même si je l’avais fait exprès, ils auraient pu attendre que je fasse cette compétition avant toute sanction mais je persiste à dire qu’ils ne m’ont jamais envoyé de billet pour que j’aille à Alger’’, a-t-elle ajouté mettant au défi les responsables de la fédération.

‘’Ils n’ont qu’à me dire où ils ont envoyé mon billet. Je leur avais demandé de m’envoyer un fax ou un mail pour me dire où je devais prendre le billet si c’est un ticket électronique’’, a-t-elle avancé soulignant : ‘’j’ai un témoin, mon entraîneur, qui peut vous dire qu’ils ne m’ont jamais envoyé de billet’’. Dans un entretien avec l’Aps, Amy Mbacké Thiam avait expliqué son absence des Jeux africains était lié au fait que la fédération n’avait pas envoyé à temps son titre de transport pour qu’elle puisse quitter Paris.

‘’Il n’est pas question que je prenne une autre nationalité’’

‘’Jamais de la vie, il ne sera question pour moi de changer de nationalité. Je suis fière d’être Sénégalaise et je resterais toujours Sénégalaise. C’est mal me connaître que de penser à pareille chose’’, a-t-elle avancé.

La championne du monde 2001 du 400m, éliminée dès le premier tour des Mondiaux d’Osaka dimanche, a rappelé que si elle devait changer de nationalité, elle l’aurait fait depuis 2003 en faveur du Canada.

‘’Le président de la Fédération canadienne de l’époque était le recteur de l’université où j’étais. Cela aurait été plus facile pour moi parce qu’il me l’avait proposé allant jusqu’à me dire que le passeport était prêt si je voulais’’, a-t-elle dit.

Après sa médaille mondiale en 2001, Amy Mbacké Thiam à passé deux années à l’université de Sherbrooke au Canada alors que c’est au Centre international d’athlétisme de Dakar (Ciad) qu’elle a préparé sa médaille d’or d’Edmonton

Accusée d’avoir boycotté les Jeux africains d’Alger de juillet dernier et d’avoir fait des ‘’commentaires désobligeants’’ à l’encontre des dirigeants de l’athlétisme national, Amy Mbacké Thiam avait écopé d’une sanction de six mois avec sursis.

Aucun commentaire:

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.