Le Mensonge Chez et Avec les Enfants : Guide d’Emploi ...

On n’est pas menteur à la naissance, on le devient. Et si l’on racontait moins de bobards aux enfants, ces derniers auraient beaucoup moins de raisons de mentir...

Vous êtes leur Vérité :
"Si tu n’as pas de bonnes notes, tu ne partiras pas en vacances", "Si tu n’es pas sage, le père Fouettard viendra te punir"... A force d’être répétées, ces menaces - assez rarement appliquées on l’admettra - ne produisent plus aucun effet sur les enfants. Désarmés, les parents croient bien faire en relevant le niveau de la menace. Mais c’est peine perdue car l’enfant n’y croit plus !

Les enfants ont besoin de vérité pour grandir, pas de mythes. En parlant ainsi les adultes ne se rendent pas toujours compte de l’influence négative de leurs propos. Ce qui pour eux est une menace imaginaire ou bien une feinte est pris au pied de la lettre par l’enfant. Depuis sa venue au monde et alors qu’il grandit, l’enfant ne possède qu’un seul repère solide : ses propres parents. Il absorbe tout ce que ceux-ci lui disent : cela devient sa réalité, sa vérité.

Comprendre Leur Univers à Eux :
Entre trois et six ans, l’enfant est assoiffé de découvertes et il n’y a que ce qu’il peut vérifier par lui-même qui soit réellement profitable à son développement. A défaut de connaître le concept du vrai et du faux, il se forge un univers dans lequel le mensonge possède une valeur utile et pratique.

Il a en effet remarqué que si vous lui demandez : "As-tu rangé ta chambre ?", deux possibilités s’offrent à lui ; s’il répond "non", vous le grondez et le pressez de le faire et s’il répond "oui", vous le félicitez et le laissez continuer à jouer...

Pas folle, la guêpe. Quand l’enfant pose une question, il n’y a qu’une seule règle : lui dire la vérité. Si cette vérité est trop lourde pour lui, il faut alors la réduire mais en aucun cas la travestir. Ainsi, s’il vous demande pourquoi la Terre est ronde, nul besoin de faire le même exposé que Galilée.

Simplifier ne veut pas dire mentir mais se mettre à la portée de sa compréhension. Et quand vous ne savez pas, mieux vaut l’avouer. Ne dites pas "Je ne sais pas", dites "Je ne sais pas mais on va chercher ensemble".

Aidez-les à Grandir et à Comprendre :
En dessous de six ans, l’enfant est bien incapable de comprendre la morale à laquelle sont attachés les adultes. Toutes les histoires qui portent un thème moral très fort ne servent pas à grand chose en dessous de cet âge. Ce sont en fait les parents qui se plaisent à réciter des contes farfelus où des bébés naissent dans les fleurs.

Si la magie d’une histoire peut émerveiller un enfant, ça n’est pas toujours un repère viable pour l’aider à grandir et à comprendre.

Ainsi, les pédopsychiatres conseillent plutôt de lui apprendre ce qu’est un chat avec un véritable animal, plutôt que de l’abreuver de dessins animés ou des chats roulent en voiture, répondent au téléphone et regardent la télé...

Enfin : ... Leurs Mensonges Ne Sont Pas Spontanés
Quand vous surprenez votre enfant en flagrant délit de mensonge, c’est généralement parce qu’il a une bonne raison de mentir. Il veut embellir sa réalité, c’est ce qu’il a appris de ses propres parents.

Il y a souvent une "erreur" imputable à l’adulte derrière le mensonge d’un petit. Un enfant capable de mentir par goût de tromper son prochain, cela n’existe pas. Il faut donc faire très attention à ce que l’on dit à un enfant et, surtout, il ne sert à rien de lui reprocher son mensonge.

Comprendre ce qui a pu l’amener à le produire est nettement plus intéressant pour le succès de son éducation.

Source: Grioo

Aucun commentaire:

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.