Coumba Gawlo: J’ai beaucoup mûri musicalement, humainement, personnellement… (Suite et Fin)

À propos de l’excision des filles, je sais qu’il y a eu une grande déclaration qui avait été faite par un certain nombre de communautés rurales sous l’égide de l’Ong Tostan, disant que les ciseaux et les lames étaient rangés dans les tiroirs. Or, semble-t-il, jusqu’ici, la pratique continue.

L’excision est un problème assez délicat et personnellement cela me peine beaucoup. Je pense qu’une fille, avant d’être une femme, est avant tout un être humain, elle a besoin d’avoir droit à la parole, de prendre ses décisions et je pense qu’il est important de les aider à ne pas avoir une plaie en elles parce que c’est une plaie intérieure et c’est quelque chose qui ne s’efface pas, qui grandit et qui un jour, peut créer beaucoup de problèmes.

Mais d’un autre côté étant une artiste africaine, sénégalaise et assez traditionaliste et respectueuse de nos cultures, je comprends le souci des parents, même si je n’y adhère pas. Parce qu’il y en a qui pensent que c’est une pratique qui répond à la culture ou à la tradition mais je pense qu’aujourd’hui, nous sommes à un siècle où ces «barbaries» doivent être éliminées. Aujourd’hui si je peux faire quoi que ce soit pour Tostan, j’en serais flattée.

A votre avis que peut-on faire pour juguler ce fléau? Comment peut-on résoudre le phénomène de l’excision?
Je pense que c’est un phénomène qui ne peut pas disparaître du jour au lendemain parce que d’abord c’est culturel. Les gens y ont cru pendant plusieurs années, ils sont venus au monde, ont vu leurs parents y croire ou même ont été victimes de cela. Il y en même qui ont été victimes de l’excision mais ne se considèrent pas comme tel du moment qu’elles l’ont acceptée et sont heureuses de le faire. Elles continuent en quelque sorte le phénomène donc le processus continue. C’est ce qui fait que c’est assez difficile de vouloir l’enlever du jour au lendemain mais je pense qu’en allant à la base, en parlant avec ces femmes, ces pères surtout pour les sensibiliser en discutant avec eux, on pourra peut-être arriver à quelque chose, au final.

Revenons à la musique pour terminer. Dans votre album «Dieureudieuf », pourquoi avoir senti le besoin de dire «Merci»?
Merci est le mot le plus court au monde mais aussi le plus important. Merci, c’est quand quelqu’un fait du bien pour nous, on le remercie, quand le bon Dieu nous donne des victoires. Il arrive même parfois qu’il nous donne des défaites, et là on le remercie, tout simplement parce qu’on a la foi en Lui et en espérant demain qu’Il nous donne de la joie. Il est très important de dire Merci aux gens qu’on aime, aux gens qui nous ont soutenu et qui ont toujours été là. Et pour cet album particulièrement, je dirais que c’est l’album de la maturité, l’un de mes meilleurs albums. Parce que tout simplement, il y a une synergie parfaite dans tous les thèmes. En écrivant les chansons, j’ai été très inspirée par tout ce qui se passe. D’ailleurs, pour revenir sur l’émigration clandestine, avec la chanson «Dof».

Pour vous montrer mon implication. Pour revenir à «Dieureudieuf», je dirais que c’est une manière de dire «Merci», de remercier d’abord le bon Dieu de m’avoir donné le nom que j’ai, d’avoir fait de moi ce que je suis, remercier mes parents et mon entourage et enfin dire merci aux fans. Parce que tout simplement dans la carrière d’un artiste, il y a des hauts et des bas et quand c’est difficile, les fans sont toujours là, vous soutiennent toujours et croient en vous. Et dans la carrière d’un artiste, il arrive de prendre des chemins qui ne sont pas les bons et malgré tout, les fans vous suivent, vous soutiennent.

A part le thème de l’émigration, quels sont les autres thèmes abordés?
Il y a «Dof» qui parle de l’émigration, de la vie et de ses folies. Je me pose la question de savoir si c’est le monde qui devient fou ou c’est moi qui devient folle? Parce que j’ai constaté qu’on a perdu un peu d’âme, un peu partout dans le monde avec la guerre en Irak qui a empiré, le Darfour, Les Grands lacs, les expulsés çà et là, avec tous les problèmes qui se passent un peu partout en Afrique et dans le monde. Le soutien, l’amour que les gens se vouaient l’un l’autre, je vois que les gens ont beaucoup perdu de cela. Plus on va vers le modernisme, plus on perd cette envie d’aider l’autre et de penser à l’autre. Il y a aussi «Femme-objet» qui est un hymne à la femme, à la femme du refus, à la femme dynamique, battante qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle vaut et je pense qu’aujourd’hui, les femmes savent ce qu’elles veulent.

Il y a aussi «Domou baye» qui est un titre sur le rapprochement par le sang de deux êtres humains qui doivent donc se rapprocher de la même manière que le sang les a liés au lieu de s’ignorer. Il y a aussi «Magal bess» qui rend grâce au jour de la naissance de l’être humain qui voit le processus de développement de son corps qui grandit et qu’à chaque année, on se mette à fêter la naissance. À chaque fois que notre anniversaire arrive, c’est le moment de faire notre brain- storming, se demander quels ont été les bons et mes mauvais moments. C’est aussi le moment de faire le tri entre les bonnes et mauvaises choses et d’en garder de bons souvenirs. «Cool» qui est la chanson que j’adore car la vie est tellement compliquée, tumultueuse et que parfois les tumultes de la vie peuvent nous envahir à tel point qu’on oublie parfois de se calmer.

Une fois je l’ai chanté devant l’ambassadeur de Chine et de Corée et ils disaient que cela correspondait beaucoup à la culture de chez eux, au bouddhisme, avec toute la sérénité qu’il faut et c’est de cela que je parle. Plus les percussions avec Doudou Ndiaye Rose, cela nous renvoie dans le Sénégal des profondeurs, cela nous fait découvrir aussi les mystères de l’Afrique.

On sent à travers les thèmes développés dans votre album, une certaine maturité, est-ce à dire qu’on s’apprête à voir une Coumba Gawlo qui, de plus en plus, va se départir de ces thèmes du genre expressions osées, sexuellement parlant. On sent que c’est une Coumba Gawlo qui va rompre avec cette façon de chanter qui provoque un peu?
Cela dépend. À chaque artiste, son évolution. L’être humain évolue, car mentalement, humainement, psychologiquement et en ce qui me concerne, je pense que j’ai beaucoup mûri musicalement, personnellement et humainement aussi. J’ai aussi beaucoup évolué et personnellement je ressens beaucoup de choses. J’ai besoin d’autre chose dans mon évolution actuelle, dans mon ressentiment actuel, j’ai envie d’autre chose. J’ai besoin d’autre chose que de ces chansons qui étaient plus provocatrices. C’était à une époque de ma vie, une époque que je salue et que j’ai beaucoup appréciée. Mais maintenant, j’ai envie de donner plus de profondeur, plus de philosophie et de recherches à mes textes.

En tant qu’auteur-compositeur. Mais cela ne veut pas dire que demain je ne vais pas revenir à mes premières amours. Sur scène, je suis un peu comme Céline Dion, prête à chanter et elle y aller à fond.

Source: L'Observateur

1 commentaire:

Maître SANTOS a dit…

Vous qui avez tous essayé et sans résultat ou qui êtes en difficulté, la malchance vous
poursuit, les problèmes vous paraissent désespérer; ne vous faite plus de soucis.
Tous vos problèmes seront résolus définitivement ( MEME A DISTANCE ) et tous vos souhaits
seront réalisés très rapidement et garantis à 100 %.
Je suis un marabout qui peut intervenir dans les domaines suivants:
- Désenvoûtement....
- Protection contre les mauvais sorts....
- Amour: Retour de l'être aimé, maraboutage d'une femme ou d'un homme, mettre fin à un
divorce, attirer quelqu'un...
- Chance: Ce qu'il vous faut pour avoir plus de chance aux jeux, pour ne plus être poissard
dans la vie...
- Travail: Ce qu'il vous faut pour trouver un travail, ne pas se faire virer, pour être
augmenté, pour réussir les entretiens d'embauche.
- Business et affaires: Ce qu'il vous faut pour avoir de succès lorsque vous montez une
entreprise, pour mieux négocier les contrats, pour faire venir les clients et attirer des
partenaires..
PS: La consultation est gratuite.

CONTACT MAITRE SANTOS
E-mail personnel : lemaitresantos@hotmail.com
Tel personnel : +229 97 45 85 00
Site web: www.marabout-vaudou-occulte.com
Site web: www.sorcier-vaudou.onlc.be

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.