A'Salfo (Magic System) - "nous n'avons jamais diffamé Abdoulaye Wade"

C'est un A'Salfo qui se dit surpris de l'information livrée hier par le journal sénégalais, Sud Quotidien, et relayé par RFI, que nous avons eu lundi au téléphone. Le lead-vocal du célèbre groupe ivoirien de zouglou, Magic System, écarte tout du revers de la main : "nous n'avons jamais écrit de chanson sur le président sénégalais Abdoulaye Wade.

Pourquoi le ferions-nous ? C'est moi qui écris l'essentiel des chansons du groupe. Je ne me souviens pas que nous ayons écrit une chanson diffamatoire à l'endroit du Président Wade. Si ceux qui ont écrit cet article de presse pensent à la chanson Abou, elle ne parle pas de Wade, même si, elle fait pas allusion à des situations qu'on vit en Afrique. Nous ne nous reconnaissons pas dans cet article. Nous ne pouvons jamais diffamer un Président de la République".

A'Salfo précise, par ailleurs, que le groupe Magic System se garde toujours de chanter des thèmes purement politiques. "J'ai ma carrière à gérer et je trouve les thèmes politiques très délicats parce que sujets à des interprétations diverses. Nous travaillons avec une Major en France qui n'accepterait jamais que nous chantions la politique.

Voilà pourquoi je me suis toujours gardé de prêter ma voix pour les chansons patriotiques". S'agissant des liens de Magic System avec la Première Dame, Simone Ehivet Gbagbo et le Président de l'Assemblée nationale, le professeur Mamadou Koulibaly, que le journal Sud Quotidien cite comme les personnalités qui auraient téléguidé l'inspiration du groupe de zouglou contre Abdoulaye Wade, A'Salfo se veut formel : "je n'ai jamais eu d'entretien avec la Première Dame ni avec le Président de l'Assemblée nationale. Je ne les ai jamais non plus eus au téléphone.

La seule personnalité que je rencontre bien rarement, c'est le Président Laurent Gbagbo. Et puis, nous ne parlons jamais de politique. Il nous encourage dans notre carrière et c'est tout. C'est donc faux d'affirmer que nous avons subi des pressions. Personne ne fait des pressions sur nous pour chanter. J'irai bientôt à Dakar, j'espère que les gens ne veulent pas, à travers la publication d'une telle fausse information, me livrer à la vindicte populaire ". Dans sa publication du lundi 12 novembre 2007, le journal sénégalais Sud Quotidien a écrit un article intitulé "La chanson de Magic System qui allait ternir l'image de Me Wade" .

Dans cet article , le journal soutient avoir eu copie d'une chanson du célèbre groupe ivoirien Magic System qui devrait figurer sur "Qui dit mieux ?", le CD du groupe sorti le 23 septembre 2007.Une chanson dans laquelle A'Salfo et ses amis, sur un ton provocateur et railleur, fustigent le pouvoir d'Abdoulaye Wade qu'ils jugent autocratique avec une gestion solitaire des affaires publiques. Tout en affublant le Chef de l'Etat sénégalais du nom ironique de "Fantômas", Magic System, selon Sud Quotidien, a reproduit sur cette chanson, un des passages du discours de Wade lors de sa prestation de serment en 2000 lorsqu'il déclarait que "la gestion solitaire du pouvoir était finie en Afrique".

Le journal sénégalais écrit, par ailleurs, que dans les couloirs de la Présidence sénégalaise, l'on soupçonne la Première Dame de Côte d'Ivoire, Mme Simone Gbagbo et le Président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Prof. Mamadou Koulibaly, "d'être à l'origine de ce coup fourré qui aurait permis de vilipender davantage le Me Abdoulaye Wade et solder ainsi leurs comptes avec ce dernier dont ils n'ont guère apprécié la position durant le conflit en Côte d'Ivoire". A'Salfo estime que tout cela n'est rien d'autre que de la diffamation. "Je vais d'ailleurs adresser à ce journal un droit de réponse ", conclut-il.

Source: La voie

Aucun commentaire:

 
{http://www.leboytown.blogspot.com/}.